L’estime de soi (2)

Par Lisa Sidorowicz, Praticienne certifiée et instructrice en ICB, Oakville, ON

Dans mon expérience en tant que praticienne en ICB, j’ai pu constater que l’estime de soi est le sentiment majeur qui va déterminer combien de bonheur, d’amour et d’abondance les gens vont se permettre dans leur vie.
Une bonne estime de soi est la base d’un esprit sain et équilibré.
Un enfant qui grandit dans un environnement dans lequel il est valorisé va être ouvert à donner, recevoir, se réjouir, aimer et être aimé.

Un manque d’estime de soi peut être à l’origine d’un problème physique, émotionnel, mental et spirituel parce que cela va affecter la plus importante relation que les gens ont dans leur vie : la relation qu’ils ont avec eux-même. Cela va affecter l’habileté des gens à aimer et à se faire confiance, cela va les forcer à attendre sur l’approbation et la validation des autres. Le vide douloureux d’un manque d’estime de soi et les ressentis de culpabilité et de honte qui en résultent peuvent être très invalidants : ils peuvent séparer les gens de leur véritable Soi et entraver les liens personnels étroits et de mutuelle acceptation et de respect qu’ils pourraient avoir avec les autres.

Les ressentis d’un manque d’estime de soi et d’être inadéquats ont leurs racines dans l’enfance, ces personnes ont pu entendre d’une manière directe ou indirecte qu’ils n’étaient pas assez bons et à travers le blâme, la critique ou la honte, ils ont conclu qu’ils devaient probablement mériter un tel traitement.

Les enfants ont tendance à porter les responsabilités émotionnelles de leurs parents et à se blâmer eux-même lorsque quelque chose ne va pas. En plus de se blâmer, les enfants absorbent les systèmes de croyances de même que les programmes émotionnels de leurs parents ; par ailleurs, ils apprennent vite qu’ils sont récompensés s’ils répondent aux attentes de leurs parents et qu’ils sont punis si ce n’est pas le cas.

Ces enfants grandissent et deviennent des adultes qui se punissent eux-même et se blâment pour chaque action qui n’est pas parfaite ; tout cela parce qu’ils ont inconsciemment enregistré ces points de vue disciplinaires, tout noir ou tout blanc, selon les principes, croyances, règles et attentes de leurs parents, de la religion, de l’école, de la société, etc.

Il est fréquent que mes clients découvrent que les croyances inconscientes et dépassées de leur enfance à propos de leur manque de valeur se sont développées en de complexes mécanismes d’auto-sabotage et de stratégies d’évitement. Par exemple, certaines personnes qui se sentent inadéquates s’efforcent d’obtenir l’approbation des autres en devenant ultra perfectionnistes.

Ces personnes essaient continuellement de s’améliorer à travers une sévère auto-critique en anticipant et en doutant à propos d’eux-même, ou alors ils peuvent choisir de projeter leur manque de valeur dans les autres en se cachant derrière un masque de supériorité et d’importance.

D’autres encore peuvent être submergés par l’anxiété, les soucis, la peur de l’échec et/ou du succès jusqu’au point de se fermer émotionnellement et mentalement.

Certaines personnes peuvent tenter de combler leur vide intérieur par de la nourriture, de l’alcool, du sexe, des possessions matérielles ou un agenda social très chargé alors que d’autres vont passer d’une relation insatisfaisante à une autre, espérant trouver la complétude et l’épanouissement à l’extérieur d’eux-même.

D’autres encore peuvent se cacher derrière leur succès et/ou se protéger eux-même des relations intimes par peur d’exposer leur manque de valeur.

Indépendamment de la façon dont ces personnes choisissent de faire face à leur manque de valeur, cela peut avoir des répercussions dévastatrices sur tous les aspects de leur vie.

Une mauvaise estime de soi sabote souvent le succès et la joie de vivre. J’ai pu observer que les gens ne reçoivent pas ce qu’ils méritent, ils reçoivent ce qu’ils croient inconsciemment mériter. Quand les gens croient d’une manière inconsciente qu’ils n’ont pas de valeur, ils ont instinctivement tendance à faire des choix improductifs, limitatifs et même destructifs. Ils peuvent rester dans une relation inappropriée, tolérer un comportement inacceptable, ignorer leurs propres besoins afin de plaire aux autres ; se mettre dans des situations douloureuses ou alors se retirer complètement de la vie. De croire qu’ils sont petits et sans importance, ils vont vivre leur vie d’une manière minimaliste, trop effrayés de prendre des risques et de mordre la vie à pleines dents. Ils peuvent aussi limiter combien de reconnaissance, d’épanouissement ou de succès ils se permettent de recevoir, croyant qu’ils ne méritent pas tout cela.

Ou alors ils peuvent aussi se saboter inconsciemment en se créant des ennuis lorsqu’ils se sentent heureux ou que la vie est sans problème.

Une mauvaise estime de soi est un état émotionnel invalidant qui peut être entièrement résolu. Le système de croyances subconscient, peu importe à quel point il est négatif, destructif ou profondément ancré peut vraiment être complètement transformé. Il y a eu un moment dans la vie de chacun où l’estime de soi ne se discutait même pas, où nous a été donné un sens inné de l’amour de soi, de la confiance et du respect de soi.

Que les gens s’en rappellent consciemment ou non, cet état de complétude existe et peut donc être réactivé.

L’Ingénierie des Croyances de Base est une forme de psychothérapie extrêmement efficace qui examine, change et ré-ingénierie complètement l’auto-sabotage de l’esprit subconscient, permettant à la personne de retrouver son sens intrinsèque d’avoir de la valeur.

D’avoir retrouvé tout ce qu’il y a de bon en eux et de ressentir qu’ils méritent le meilleur, les gens s’épanouissent naturellement dans l’amour de soi, dans la confiance en soi, dans le respect de soi et deviennent des individus qui sont capables de créer la vie qu’ils souhaitent vivre.

Thérapie et développement personnel – Lausanne Suisse